Cette semaine nous avons eu le plaisir d’interviewer Léo Urban, finaliste Ninja Warrior et Champion d’Europe du World Chase Tag. Après Sophie Dulmin,  c’est au tour de Léo Urban de nous parler de ce sport particulier et aventureux qu’est le Parkour dans ce nouveau podcast Pret a Train. Léo a découvert le Parkour à l’âge de 11 ans pour lequel il a développé non seulement une passion, mais qui lui a permis d’être connecté à la nature. Léo est une personne, sans jeu de mot, qui a les pieds sur Terre, humble et qui a trouvé son bonheur et sa liberté à travers la nature. Il nous explique comment ce sport se développe en France de différentes manières. De plus, il nous parle de sa préparation physique et mentale qui se différencie des autres sports dans la mesure où il n’ y a pas de règles à respecter.

Avant d’écouter ce podcast de Léo Urban, nous vous invitons à découvrir ce qu’est le Parkour dans cette courte introduction.

 

Introduction sur le Parkour

Le Parkour est un sport qui consiste à franchir des obstacles, dans différents endroits. Il peut être pratiqué sur des immeubles, dans la nature, dans un endroit fermé. Pour franchir ces obstacles il suffit de faire des mouvements corporels: la course, le saut, l’escalade, le roulage, la plyométrie etc. Ainsi, le traceur se déplace d’un point A à un point B rapidement et efficacement à l’aide de son corps sans équipement.  Cette discipline a vu le jour en France entre les années ’80 et ’90. Elle s’est développée à travers des vidéos sur Internet, des publicités, des documentaires et des films. Parmi ces films, Léo cite « Yamakasi », qui lui a donné l’envie de pratiquer ce sport.

 

024 Podcast – Léo Urban, un traceur connecté à la nature

Chaimaa: « Le Parkour se fait souvent à l’extérieur: tes entraînements changent entre l’hiver et l’été? Tu t’entraînes toujours à l’extérieur ou bien il y a des endroits à l’abris? »

Léo: « Il ya de plus en plus d’infrastructures , plus de salles de parcours qui sont en train d’ouvrir, surtout avec les modalités de speed running, chase tag etc… Mais moi dans ma pratique et mon éthique, je m’entraine dehors car c’est l’essence même du Parkour. Qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il vente je m’entraine à l’extérieur car c’est ça l’esprit primitif de la discipline. C’est-à-dire qu’avant même que le Parkour soit codifié et ait un nom, l’homme a toujours bougé et il a utilisé son corps pour se mouvoir, se mettre à l’abris et se nourrir tout simplement. Donc pour moi c’est le côté très ancestrale, qu’aujourd’hui nous sommes en train de perdre de plus en plus, (…) ce retour à notre condition primitive humaine qui m’intéresse le plus et qu’on retrouve dans le Parkour.

« On a perdu le coté instinctif dans le sport, qui est aujourd’hui codifié »

Comme le dit Léo, aujourd’hui « on a perdu le coté instinctif dans le sport, qui est aujourd’hui codifié ». Léo affirme que le Parkour est tout simplement un plaisir. C’est un sport qui lui permet de pousser ses limites. Pour lui, ses inspirations sont la nature et les animaux. Le côté instinctif des animaux, qui font les choses sans réfléchir mais par nécessité, comme « un guépard qui court derrière une gazelle ». Grâce au Parkour, il arrive donc a retrouvé cet instinct, qui est « au fond de chacun d’entre nous ».

Le Parkour est donc un sport libre, sans contraintes, dans lequel on se laisse aller, comme des animaux.

#podcast #LéoUrban #Parkour

Envie de participer?

Si vous aussi le sport vous procure du bien-être et vous aide à mener une vie plus saine, partagez avec nous vos histoires extraordinaires. Remplissez ce formulaire en dessous et parlez-nous un peu de vous .

Vous pouvez aussi retrouver tous nos autres podcasts Pret a Train sur spotify. 

Catégories : PodcastsSport

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *